top of page

Et si, ensemble, on essayait d'éviter les accidents?

C’est une situation qui vous semblera familière, que vous aurez côtoyée de près, car elle pourrait vous concerner ; ou de loin, car elle pourrait concerner l’un de vos proches.




Un jour, vous devenez autonome, et vous démarrez dans votre vie. Vous prenez un logement, pour vous y installer, la vie se déroule tranquillement, tout va bien pour vous, vous êtes bien.

Puis, le besoin se fait sentir : il vous manque une présence pour être totalement épanoui(e) ! L’envie vous vient d’adopter un animal de compagnie pour compléter votre foyer … au choix, un chien ou un chat.

Celui-ci arrive dans votre vie, c’est le bonheur !

Il occupe toute votre attention, devient votre compagnon, votre meilleur ami, votre confident, votre « premier enfant ». Vous partagez ensemble des moments de complicité, de tendresse, de douceur, d’amour intense. Il est le centre de votre vie, de votre foyer, de votre attention, il bénéficie de votre amour exclusif.


Et puis la vie suit son cours …. Avec l’élu(e) de votre cœur, vous avez envie d’agrandir votre famille. Quelques temps plus tard, un petit bout nait de cette union. Un petit Etre qui continue de compléter le tableau de votre vie, vous inonde de fierté, d’amour, de joie, de tendresse … et qui à son tour occupe l’ensemble de vos journées et de votre attention, et tout ceci est bien naturel et normal.


Mais voilà … Comment votre compagnon à quatre pattes vit-il ce changement de situation ? Qu’en pense-t-il ?

Que vit-il intérieurement ? Comment vit-il l’arrivée de ce petit humain qui vient occuper l’espace ?

Lui vole t’il la vedette ? Souffre t’il de devoir partager votre amour et de ne plus occuper la première place ? Accueille-t-il ce nouveau-né comme « étant une prolongation de vous » ? Craint-il ce petit bonhomme qui crie, s’agite, ne maitrise pas ses gestes ? Le perçoit-il comme une menace pour lui-même ? Génère-t-il un sentiment de jalousie ? En a-t-il peur ? ….


Nos animaux, restent des animaux, avec certes des émotions, des sentiments, des pensées, mais aussi avec des instincts primaires, des réactions inattendues, parfois imprévisibles.

Vous pouvez et serez vigilants, quand à son tour votre jeune enfant fera ses premiers pas et se ruera vers votre animal, afin d’aller se frotter contre lui.


Mais prenez les devant ! Anticipez ! Explorez-les ressentis de votre compagnon à 4 pattes, permettez-lui de s‘exprimer, de vous dire ce qu’il a sur le cœur. Tentez de le comprendre, de l’apaiser, de maintenir sa sérénité et d’anticiper ses réactions !


La communication animale permet d’explorer les émotions de votre animal, lui permet d’exprimer ce qu’il vit, ses ressentis, ses émotions, de l’apaiser, de le sécuriser, de le rassurer, de le protéger afin de ne pas laisser s’installer une tension, un malaise, une rancœur, une frustration, une jalousie, qui pourrait générer un accident.


N’attendez pas : Protégez votre enfant, protégez votre famille, protégez votre animal.

Ayez recours à la communication animale pour anticiper, accompagner les changements dans la vie de votre compagnon.

J’irai avec plaisir et amour à l’écoute de votre animal, pour l’accompagner dans la gestion de ses états émotionnels, afin que règne et perdure l’harmonie en lui, et donc, au sein de votre foyer.


Contactez-moi !

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page