top of page

Comment protéger son chat du froid ?


Avec des températures très basses, des gelées matinales, de la glace voire dans certains endroits de la neige, il est normal de se questionner quant à la possibilité de laisser sortir nos matous !

Il faut savoir qu’ils ne sont pas tous égaux face au froid !

S’il s’appelle « chat errant » ou « chat sauvage », bien entendu qu’il aura développé plus de capacités d’adaptation au froid, que notre matou de sofa ou de radiateur !


Attention aux plus fragiles


Si votre chat n’est pas habitué à mettre un coussinet à l’extérieur, ce n’est pas le moment d’en faire l’expérience !

Idem pour certaines races qui pourraient être plus fragiles, comme par exemple des chats nus, ou venant de pays chauds et ne disposant pas de sous poils.

Ou certains moments de la vie où le chat est moins disposé à se défendre : chaton, chat âgé, chat malade.


De manière générale, avec une température corporelle de 38,5°, et avec un pelage bien dense, le chat supporte les faibles températures et la neige. Néanmoins, il aura des besoins spécifiques pour réussir à maintenir sa température et affronter le froid. Certes, il n’aura pas besoin de manteau ou de petit vêtement, ceci dit voici quelques conseils pour le mettre à l’abri tout en le laissant vadrouiller à sa guise !


1 - Aménagez lui un couchage adapté

Quand bien même votre matou aura ses petites habitudes de confort, et qu’il n’appréciera que moyennement les changements fréquents, vous pouvez tout à fait lui aménager pour l’hiver, un petit endroit cocon en forme de niche, bien douillet pour l’hiver. De préférence en hauteur, loin des ouvertures, et si possible près d’une source de chaleur …

Oh bonheur … Un bel endroit pour se ressourcer et se réchauffer après la vadrouille dans le froid !


2- Veillez à son alimentation

Une alimentation bien riche en protéines d’origine animale sera à privilégier, même si matou s’enveloppe d’une légère couche de graisse pour l’hiver, pas de panique c’est normal ! Son corps s’adapte à la baisse des températures, comme son poil !

Donc, on surveille l’assiette, bien riche, et sans céréales !


3- Adaptez l’alimentation à son activité

Si Mimi passe beaucoup de temps dehors et qu’il est très actif, il aura forcément une dépense énergétique plus intense que son congénère resté allongé sur le radiateur toute la journée ! Vous devrez donc pour celui-ci, allonger un peu la ration, d’autant plus s’il très jeune, ou très vieux.

N’hésitez pas à compléter sa ration par quelques gourmandises, pour lesquelles Mimi frisera ses moustaches !

4- Veillez à son hydratation

He oui, on n’y pense pas, mais même quand il fait froid, le corps de votre matou se déshydrate. Ambiance intérieure chauffée, temps sec à l’extérieur, il y a moins d’humidité dans l’air et donc matou manque d’eau !

Donc, on veille à ce qu’il ait toujours de l’eau propre à disposition et à volonté.

C’est open-bar !


5 -Vérifiez son état général, et son comportement

On check matou au retour de sa promenade !

Séchez et vérifiez ses coussinets après ses sorties. S’il marche dans la neige, ou sur des sols déneigés avec du sel, ses petits coussinets peuvent en faire les frais. Donc on lui rince avec de l’eau tiède au retour de la promenade et on lui sèche ! Chat-majesté finira le travail par une session de léchage-patounes !

A noter que la neige ne représente pas un danger pour lui, mais qu’en cas d’irritation, il existe des baumes à appliquer sur les coussinets.


Observez son comportement, il n’est pas à l’abri d’un petit coup de froid … changement d’attitude, il devient apathique, éternuement, larmoiement, toux, nez qui coule sont des signaux qui doivent vous alerter.

Allez zou, Mimi, on file vérifier tout ça, chez le doc !


Vigilance particulière pour un chat resté dehors sous la pluie par temps très froid : il pourrait revenir avec une hypothermie, des engelures, coup de froid, infection ou autre ….


6- Facilitez ses accès à la maison

Pour matou pépère sur le canap', on ne s’en fait pas …

Pour votre félin aventurier, qui adore explorer la nature, chasser, se promener …. Veillez à lui donner la possibilité de rentrer quand il en ressent le besoin.

Si ce n’est un accès à la maison, veillez à installer un accès, une chatière, une fenêtre entrouverte dans un cabanon, une grange, un garage, un appentis …. où il trouvera un endroit chaud et douillet où se lover aux retour de ses aventures. Un endroit en hauteur, à l’abri de l’eau, une forme igloo étant idéale, avec paille, ou matière douillette à l’intérieure.


7- Aie mes vieux os

Le froid, comme pour nous, réveille les tensions corporelles, et les problèmes d’articulation (rhumatisme, arthrose)

A fuir : les courants d’air - A privilégier : les zones de chaleur (radiateur, cheminée, poêle).


D’ailleurs .. Pas fou le Matou, il s’en rapprochera par lui-même ! Veillez donc à lui laisser un accès rien qu’à lui.


Ainsi, à la question : faut il laisser son chat sortir dehors en hiver ?

La réponse est OUI, tout en adaptant la durée, les moyens, et la vigilance en fonction des habitudes de vie que vous aurez prises initialement avec votre matou !


Bel hiver à vous !

Chat’leureusement vôtre


Isabelle

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page